Migration prénuptiale
Au mois de mars, les jours rallongent et certains oiseaux reviennent. Ils arrivent d’Afrique ou du sud de l’europe.
Certains vont rester en Camargue mais une grande partie d’entre eux n’y feront qu’une étape avant d’aller plus au nord nicher.
Ce passage migratoire s’appelle la migration pré-nuptiale, ce grand déplacement annuel nous permet d’observer une grande part des espèces d’oiseaux d’Europe. 
Ces oiseaux partis pour la plupart d’Afrique vont voyager à la recherche des meilleurs lieux pour nicher, des espaces où la concurrence sera moindre et la nourriture plus abondante.
Chaque année ils prennent les mêmes routes, font les mêmes trajets, les mêmes étapes avant de rejoindre leurs lieux de nidification. 
La migration a longtemps été un mystère, on a cru à l’antiquité que les oiseaux s’enterraient dans la vase pour y passer l’hiver, au moyen âge on prenait les passages d’oiseaux pour de mauvais présages…
Aujourd’hui grâce notamment aux nombreuses bagues posées aux pattes des oiseaux, nous avons des moyens de suivre leurs déplacements et donc de mieux étudier le phénomène migratoire. 
Nous savons que les oiseaux s’orientent le jour grâce au soleil, qu’ils suivent les côtes, les fleuves et les cours d’eau.
La nuit ce sont les étoiles qui leur servent de cartes routières. Mais on sait également qu’ils possèdent une boussole intégrée leur permettant de s’orienter. 
Les étapes ou haltes migratoires se font dans des zones favorables où l’alimentation sera disponible et abondante leur permettant de « faire le plein » de graisse.
Cette graisse, ce carburant, leur permet de repartir vers la prochaine « aire » avant d’arriver à destination.
L’étape prénuptiale camarguaise est courte, le but étant de rejoindre les zones de nidification le plus rapidement possible, ne manquez pas les passages de ces nombreux oiseaux !!!

Toutes les actualités

Nous trouver

Carte Google

Nous contacter

  • Parc ornithologique du Pont de Gau
  • Pour les scolaires
  • Pour les groupes
  • Centre de soins de la faune sauvage

Nous suivre